Tu as le blues de l'après-voyage. Et maintenant?

12.02.24

Voyager peut avoir un charme enchanteur comme rien d'autre. Visiter des endroits lointains est une façon de se transporter dans une réalité alternative où les soucis semblent inexistants et les responsabilités s'estompent en arrière-plan. Tu peux te sentir momentanément au sommet du monde alors que tes journées sont remplies de toutes sortes d'aventures et de nouvelles expériences.

Mais cette euphorie ne dure pas éternellement. Dans la plupart des cas, le voyage est temporaire et le retour à la maison peut apporter un sentiment de malaise. Le moment du retour à la réalité peut ressembler à un choc soudain alors que les lunettes roses tombent. L'euphorie que beaucoup d'entre nous ressentent en voyageant s'arrête brutalement et une question persiste : Et maintenant ?

Je me souviens des sentiments doux-amers qui m'ont envahi après mon premier grand voyage solo en Nouvelle-Zélande. Rentrer à la maison après six mois d'exploration a apporté son propre lot de défis. Ce n'était pas seulement que je devais trouver un travail et un endroit où vivre, mais je devais aussi me réajuster à une vie que j'avais temporairement laissée derrière moi. J'avais un profond sentiment de regret d'avoir réservé un vol de retour et cette lutte intérieure s'est intensifiée lorsque mon retour a été accueilli avec un sentiment de déconnexion. Je me sentais comme une toute nouvelle jeune femme du monde, compte tenu des amis internationaux que j'avais faits et des riches expériences culturelles auxquelles j'avais assisté, comme voir une danse Haka Māori. Cependant, lorsque j'en parlais avec des amis, il semblait qu'ils ne pouvaient pas tout à fait comprendre l'importance de mes expériences ni s'y identifier.

Je me sentais comme une vagabonde au milieu d'une mer de visages familiers. Il y avait un contraste frappant entre mes aventures à l'étranger et le retour dans un lieu qui ne semblait pas avoir changé pendant mon absence. La déconnexion était en partie de ma faute, due à une immaturité juvénile et à un état d'esprit égocentrique, mais malgré tout, je me sentais différente. Je crois que n'importe qui, quel que soit son âge ou sa situation, peut ressentir une descente significative après avoir déballé ce sac à dos ayant bien voyagé après un voyage transformateur.

Est-ce que tu te reconnais ? Si tu es presque à la fin de tes voyages ou si tu es déjà revenu à la réalité mais que tu rêves de contrées lointaines, ces conseils pour naviguer dans la mélancolie post-voyage sont pour toi.
Travel bags

1. Préserve tes souvenirs en tenant un journal

En réfléchissant à mes voyages, je suis reconnaissante d'avoir tenu un journal. Des entrées quotidiennes aux séances de ventilation sporadiques, il a servi d'outil thérapeutique sur le moment et maintenant, les pages sont remplies de souvenirs que j'aurais sinon oubliés. Écrire est devenu une pratique pour capturer non seulement les grandes aventures, mais aussi la beauté dans de simples observations—comme passer à côté d'un vieil homme chantant pour un grand ara sur son épaule dans une rue animée et colorée du nord de la Colombie. Écrire était ma thérapie loin de chez moi et maintenant, mes journaux sont de petites capsules préservant des moments spéciaux qui auraient sinon pu disparaître.

Bien sûr, c’est une pratique à s'engager pendant le voyage. Mais et après ? Si ton périple est déjà terminé, essaie de réfléchir à certains de tes moments préférés pendant qu'ils sont encore frais dans ton esprit. Ou, commence à tenir un journal comme moyen d'apprécier ta maison. La capacité de trouver de la beauté dans le banal ne doit pas être exclusive aux destinations exotiques. Ces moments précieux existent dans ton environnement quotidien si tu regardes assez attentivement. Cette pratique peut sembler être un grand effort lorsque les choses paraissent ternes et sans intérêt mais bientôt, tu pourrais te surprendre à trouver de la joie dans des expériences apparemment ordinaires.

2. Crée un album photo

Les grilles Instagram et les story à la une, c'est super, mais il y a quelque chose dans un album photo physique. (Est-ce que ça me fait paraître vieille, ou... ai-je raison ?) J'ai l'idée de créer un album photo de voyage depuis environ huit ans parce que je pense que ce serait incroyable d'avoir une documentation tangible et physique des souvenirs incroyables que j'ai créés à l'étranger. Je tiens encore fermement à ce rêve alors espérons que je puisse réellement réaliser cet objectif.

Malgré le fait de ne pas avoir d'album photo physique (pas ENCORE !), simplement parcourir ma collection numérique de 20 000 photos de la dernière décennie me procure souvent l'évasion nostalgique dont j'ai besoin. Comme le moment où un groupe d'amis et moi avons suivi deux chiens de rue alors qu'ils nous menaient à un sanctuaire de tortues à Koh Tao, Thaïlande. De plus, avec le cloud, préserver une grande quantité d'images est beaucoup moins stressant qu'à l'époque où je gardais mon disque dur externe comme s'il s'agissait d'un joyau précieux. Tout comme un journal écrit, c'est un moyen solide de se souvenir des dates et des lieux que j'aurais pu oublier autrement. Pourtant, l'idée que le cloud disparaisse un jour en faisant *pouf* adieu me rend anxieuse. D'où mon intention d'imprimer le meilleur de ma collection de photos.

Photo travels

3. Garde le contact avec tes potes de voyage

Quitter un endroit peut être difficile. C'est particulièrement le cas lorsque ton départ est entremêlé d'adieux à des personnes spéciales que tu as rencontrées en chemin. Les adieux larmoyants peuvent sembler bien trop fréquents, et l'idée de ne peut-être jamais revoir quelqu'un peut te rendre profondément triste et mélancolique. Cependant, ces liens—forgés à travers un sens partagé de l'envie de voyager—peuvent transcender la localisation physique. Pour cette raison, les réseaux sociaux et les applications de messagerie instantanée ou d'appel sont une chose magnifique. Je me sens tellement chanceuse de pouvoir envoyer un message à un ami vivant à l'autre bout du monde en quelques secondes. Je veux dire, les lettres écrites sont super et tout, mais peux-tu même imaginer devoir compter sur celles-ci comme principal mode de communication ?!

Bien que l'idée de ne jamais revoir quelqu'un puisse être émotionnellement éprouvante, le sens partagé de l'aventure rend souvent la possibilité de se retrouver très réalisable… ou même probable ! D'après mon expérience personnelle, je peux attester qu'il est en effet possible de faire l'effort de revoir quelqu'un, quelle que soit la distance. Quand je me suis installée à Revelstoke en 2018, j'ai partagé une maison avec un ami que j'avais fait en Australie trois ans auparavant. Parfois, le monde est vraiment petit.

4. Cultive un état d'esprit axé sur l'épargne

Pour satisfaire le désir toujours persistant de voyager (que ce soit pour un grand voyage en sac à dos à l'horizon ou non), canalise cette énergie dans la planification ou l'épargne pour des voyages futurs. Quand un autre voyage est encore dans un avenir lointain, ces actions peuvent être comme la lumière au bout du tunnel. Commence par créer un plan détaillé ou par initier un fonds d'épargne pour de futures aventures. Cela t'aidera à rester concentré sur les voyages et les aventures à venir. Ton futur toi te remerciera, en plus c'est une façon de faire du voyage une partie de ton mode de vie même quand tu n'embarques pas dans un avion ou que tu explores pas de nouvelles destinations à l'étranger.

5. Fais du tourisme chez toi

Si les voyages internationaux semblent lointains, devenir touriste dans son propre pays offre une perspective rafraîchissante. Planifie un road trip, une escapade de weekend, ou laisse-toi tenter par des activités en plein air comme la randonnée, le camping, le vélo, ou l'escalade. Adopte de nouveaux hobbies pour élargir tes horizons, en t'assurant que l'émerveillement de la découverte reste vivant, même dans la familiarité de ton environnement actuel. Comment un étranger verrait-il ton quartier ? Peux-tu essayer de le voir à travers leurs yeux ?

Quand la mélancolie post-voyage menace d'assombrir ta vie quotidienne, souviens-toi que le voyage continue même quand la destination change. Efforce-toi d'éviter de sombrer dans un mode de vie qui ne te semble pas épanouissant. Embrasse le changement avec un esprit ouvert et curieux. En écrivant de petits mémos pour toi-même, en restant en contact avec des amis lointains, en planifiant des plaisirs futurs, en te connectant avec de nouvelles personnes, en recherchant différentes expériences, et en abordant la vie avec curiosité, tu peux naviguer le creux après la grande aventure en faisant un effort conscient pour apprécier le présent, et pas seulement le passé.

À lire aussi

5 applis qui amélioreront ton prochain voyage

Swipe à droite pour t'envoler.
11.04.24
...

Les conseils de voyage non sollicités dont j'ai trop marre

Les règles non-écrites du voyage sont faites pour être brisées.
02.04.24
...