Le meilleur de Whistler en 6 photos saisissantes

24.01.23

Lorsque Guy Fattal passe une journée à photographier à Whistler, les images qu'il produit sont saisissantes. Les skieurs se propulsent depuis des corniches rocheuses et filent à travers des paysages de montagne spectaculaires. La neige fraîche et poudreuse est si bien capturée qu'on dirait que tu pourrais passer les flocons entre tes doigts. Des pics déchiquetés se dressent et narguent les randonneurs qui s'aventurent vers leurs sommets. En regardant son travail, on comprend vraiment pourquoi les montagnes canadiennes et la culture du ski sont si attrayantes. Il y a la rudesse, la beauté intacte et les possibilités infinies d'aventure dans ce paradis glacé.

Il n'est pas étonnant que le travail de Fattal ait reçu de nombreux éloges. Ses images ont fait la couverture de magazines de ski, il a travaillé avec des marques de plein air réputées, et son travail a remporté des prix comme les concours photo King of Dolomites et Deep Winter, et a été sélectionné pour le livre photo à tirage limité Illume de Red Bull.

Il y a quelques années cependant, tout ce succès aurait été inattendu pour Fattal qui est venu d'Israël au Canada après être tombé amoureux de la culture canadienne du ski. Sa photographie n'était en fait qu'un moyen d'exploiter un intérêt naissant tout en explorant Whistler et ses environs.

"J'ai simplement pris la décision de combiner mes deux plus grandes passions à l'époque, à savoir le ski et la photographie", explique Fattal. "Je me suis dit : "Comment puis-je vivre une vie bien remplie en faisant ce que j'aime ?". Je ne pensais pas vraiment que cela allait se transformer en carrière. Je voulais juste vraiment me connecter à ma passion et passer plus de temps à faire ce que j'aime."

Depuis 2016, il capture la beauté sauvage de cette destination canadienne emblématique. Comme il le dit, chaque jour est complètement différent en fonction de ce que les éléments extérieurs décident. On s'est assis avec lui et on a discuté de six de ses photos pour connaître leur histoire.

C'est l'une des premières photos de Fattal et l'une de celles qui marquent encore le photographe. Prise peu de temps après son arrivée à Whistler, cette photo combine tant d'éléments emblématiques de la région : l'énergie du ski au coucher du soleil, le Black Tusk, la scène classique des montagnes environnantes et la poudreuse. Lorsque tu photographies quelque chose comme un coucher de soleil, le temps est essentiel... surtout lorsque ton sujet est debout sur une corniche vertigineuse. "Mon cœur battait très fort avec le fait que la lumière se déplaçait très rapidement, que mon ami se trouvait dans cet endroit précaire et que je me tenais debout dans une position instable juste pour être dans la bonne position pour capturer cette image," dit Fattal.

C'était à une époque où il découvrait encore ce qu'il voulait capturer, pourquoi et ce que Whistler représentait pour lui. "C'était un moment capturé dans le temps pour moi qui, je crois, reste l'une de mes images emblématiques qui m'est chère."

. . .

Guy Fattal2

Ce qui est drôle avec cette photo : ce n'était pas celle que Fattal espérait obtenir. Elle a été prise après coup. Cette vue à vol d'oiseau d'un skieur sculptant de magnifiques courbes en S dans une neige texturée par des accumulations de neige a été prise depuis l'endroit où se trouvait Fattal sur une crête. Ce sur quoi il était en fait concentré pour filmer était une scène directement devant lui. Mais lorsque le skieur a continué à descendre la montagne, Fattal a continué à avancer. Le résultat a été cette photo qui a finalement fait la couverture d'un magazine.

"Rien de tout cela n'était vraiment prévu", dit Fattal. "Je n'ai tout simplement pas arrêté de photographier. Quand je l'ai vue plus tard, je me suis dit "Ouah, ça a vraiment bien marché avec la texture des bourrasques de vent et la façon dont il a tracé un sillon entre elles."

. . .

Il y a un véritable sentiment de nature brute et d'aventure ici, alors que deux skieurs de randonnée se rendent au sommet d'un pic et se préparent à dévaler le flanc de la montagne. C'est la vie littéralement au-dessus des nuages. Mais l'avantage d'explorer les montagnes dans un endroit comme Whistler, c'est que chaque jour apporte quelque chose de différent. "C'est toujours magnifique quand nous sommes là-haut, mais ce jour-là, avec les nuages et les pics au loin, ça te donne juste ce sentiment de nature sauvage et d'ampleur", dit Fattal. "Ce n'est jamais la même chose chaque jour où tu es là-bas". Cette photo demande au spectateur de s'arrêter autant que le photographe l'a fait et d'apprécier la scène pour ce qu'elle présentait à ce moment précis.

. . .

Il y a tellement de choses qui se passent en coulisses lors d'une journée à photographier en montagne. Ici, la journée avait atteint un peu d'accalmie alors que le soleil se cachait derrière les nuages. Fattal avait le sentiment qu'il y aurait encore un excellent coucher de soleil et s'est mis en place pour attendre que la magie opère. En tant que photographe, tu dois être prêt dans ces moments-là car une fois que le soleil se couche, il n'y a plus rien à faire.

"Tu peux attendre et attendre et attendre et puis soudain, tu as cette énorme urgence de " On y va ! ". Cette frénésie. Parce que le soleil ne brille que pendant cinq minutes. Il s'agit de pouvoir capturer une ou deux photos dans cet intervalle et d'espérer que ce soit quelque chose de spécial."

. . .

Guy Fattal 4

Cette photo a été prise au début de la saison de ski lorsque des conditions uniques se sont présentées. À une courte distance en voiture de Whistler se trouve la ville de Pemberton. À cette époque, il y avait beaucoup de neige fraîche et poudreuse plus bas dans la vallée. Comme il est rare que la neige soit aussi bonne aussi bas, Fattal et un ami ont décidé de partir pour voir ce qu'ils pouvaient photographier. Le résultat est la combinaison rare et parfaite d'une poudreuse sèche parfaite, d'un éclairage magnifique, de l'emblématique mont Currie en arrière-plan, de Whistler Blackcomb et du Black Tusk. "Je ne connais pas de photo, et encore moins de photo de ski, avec une bonne neige et avec cette montagne en toile de fond. C'était tout notre objectif", dit Fattal.

Des victoires comme celle-ci ne se font pas sans patience et beaucoup d'essais et d'erreurs cependant. "Nous pouvons parler de ces photos qui sont une réussite où les étoiles se sont alignées mais pour chacune d'entre elles, il y a probablement environ 1 000 photos où un élément n'a pas fonctionné", dit-il.

. . .

Ceux qui regardent cette photo vont probablement l'aimer pour son ambiance de pays des merveilles hivernal. Elle a été prise sur la station un jour où les skieurs se pressent pour être les premiers à profiter de la bonne neige qui vient de tomber. C'est un endroit devant lequel Fattal et ses amis passent souvent en randonnée en se rendant à l'un de leurs endroits préférés. Fattal dit qu'il a toujours admiré le rocher sur la gauche avec ses couleurs et ses textures. Ce jour-là, une pause s'imposait. "J'avais l'appareil photo et la main et je lui ai dit de continuer à marcher pendant que je prenais une photo de lui en train de randonner", dit-il. "J'ai capturé ça avec le contraste entre le rocher et les arbres et ce skieur solitaire qui chemine au centre de tout ça dans l'œil de la tempête."

Retrouve Guy Fattel et ses aventures en ski sur son Instagram

À lire aussi

L'auberge HI Québec dévoile un tout nouveau look

En vrai, ça mérite de se vanter un peu.

04.06.24
...

Comment se préparer à l'été comme un.e Canadien.ne en manque de soleil

Techniquement, c'est pas encore l'été, mais on va faire semblant.

21.05.24
...

Voyageuse queer et féminine: un récit honnête de l'impact de mon identité en voyage

À cause des voyages, je réfléchis plus profondément maintenant aux choses qu'on doit faire pour rester en sécurité en tant que personnes queer.
21.05.24
...