Il est temps de penser le voyage comme une façon de prendre soin de soi

07.02.22

En 2016, j'ai fait un voyage dans la ville fleurie de Medellín, en Colombie. C'était une expérience excitante et intimidante à la fois - un endroit si nouveau pour moi, qu'il était d'une nouveauté enchanteresse mais aussi d'une méconnaissance frustrante. Le jour, je me promenais sous des eaux glaciales tombant en cascade du bord d'une falaise. Le soir, je dansais la salsa dans les bars du centre-ville. Je savais que ce voyage allait transformer ma vie, puisqu'il avait si facilement secoué ma façon de voir et d'interagir avec le monde. Quand j'ai embarqué pour mon vol vers Medellín, j'étais satisfaite de mon quotidien. Pourtant, je suis rentrée chez moi transformée : j'avais maintenant besoin de plus d'excitation, plus d'aventures en plein air, plus de culture, plus de langues, plus de défis, plus de temps au soleil, plus de tout.

Depuis cette expérience en 2016, je n'ai jamais douté du pouvoir du voyage. L'opinion publique tend à le dépeindre comme une activité entièrement dédiée au luxe et à indulgence. On le voit souvent comme une expérience égoïste, exagérée, ou même excessive. Pourtant, le voyage est aussi une façon de voyager au cœur de soi - l'occasion de se remettre en question, de savoir qui on souhaite devenir et de prendre le temps de se reposer pour réaliser ces changements. Prendre soin de soi, c'est chercher à grandir, mais aussi à prendre du recul. C'est un temps pour s'arrêter, respirer et s'épanouir. Voyager peut nous offrir toutes ces choses, qu'il s'agisse de semaines à l'étranger ou d'une longue fin de semaine dans ta propre province. Oublie les masques et les bains moussants, et découvre comment le voyage est une façon de prendre soin de soi.

Dan Burton 3 5 Ofv Ohvl4 Unsplash

Un changement de décor pour repartir à zéro

Que ce soit en faisant du kayak dans la jungle amazonienne, en contemplant les eaux scintillantes de l'océan Atlantique ou en explorant la campagne canadienne sur une paire de patins, un changement de décor est parfois tout ce dont tu as besoin pour repartir à zéro. En vérité, il est trop facile de devenir complaisant lorsque chacune de tes journées est identique. Changer de routine est souvent la chose à faire pour repartir du bon pied. Après tout, la meilleure façon de retrouver son inspiration (et sa motivation) est de se lever de son bureau et de ses écrans ! Pas vrai ?

Changer sa façon de voir les choses est, à mon avis, un excellent antidote à toute forme d'ennui. Ça peut être aussi simple que de regarder une des nombreuses émissions de voyage sur Netflix (je te recommande Magical Andes ou Street Food Latin America) ou d'ajouter un ou deux livres sur le voyage à ta routine du soir !

Planifier un voyage, rien de plus excitant

Lorsque je suis rentrée au Canada après mon voyage de 2016 en Colombie, je me suis sentie perdue. J'avais déjà hâte de repartir, et j'avais l'impression que mon esprit vagabondait à tout moment. En vérité, j'ai vite réalisé que ma vie à Toronto ne me convenait plus. C'est aussi à ce moment que j'ai choisi de tourner la page sur le Canada pour commencer un nouveau chapitre en Amérique du Sud. J'avais passé une grande partie de l'année 2017 frustrée, malheureuse et épuisée émotionnellement. Mais au début de 2018, tout a changé : j'ai décidé de me planifier une vie à l'étranger en Colombie. Cette planification - lire des blogs de voyage, apprendre mes premiers mots en espagnol, regarder des photos de la Colombie - m'a donné un objectif revivifiant lorsque les choses semblaient autrement très grises.

Les jours où j'allais moins bien, je m'imaginais dépenser mon argent à explorer Carthagène, la ville la plus ensoleillée, ou à faire la fête avec mes futurs amis à Medellin. Les jours de grand froid, je courais en faisant craquer la neige sous mes pieds et en écoutant de la musique latine. Heureusement, planifier mon voyage a été le meilleur moyen pour échapper à la réalité du quotidien. En ce début d'année 2022, beaucoup d'entre nous sont à nouveau en quarantaine et ont dû annuler ou reporter leurs plans de voyage (moi y compris). C'est donc pourquoi, en ce moment, planifier un voyage comme je l'ai fait il y a cinq ans est une des façons les plus fiables de goûter à l'aventure.

Flavia Carpio P3 Pfi8 Thb Us Unsplash

Le voyage nous force à grandir

Même si ça peut sembler cliché, voyager t'entraîne souvent à t'épanouir et à grandir. C'est vrai ! Quand tu sors de ta zone de confort, tu deviens une meilleure personne, et un meilleur voyageur. Après tout, les humains sont faits pour s'améliorer et devenir de meilleures version d'eux-mêmes. Lorsque tu permets à tous ces changements de se produire, tu rends grand service à ta santé mentale et à ton développement personnel.

Depuis que je me suis penchée sur mon rêve de vivre en Amérique du Sud, j'ai changé plusieurs fois ! J'ai appris que j'aimais les randonnées en montagne et je me suis tenue au sommet d'incroyables volcans. Je me suis fait de nouveaux amis d'Angleterre, d'Afrique du Sud, d'Ukraine, des États-Unis, d'Équateur et de Colombie - chacun apportant de nouvelles perspectives auxquelles je n'aurais pas été exposé autrement. Je peux maintenant converser dans une langue que je n'avais jamais pensé apprendre. Je suis plus forte, plus résiliente et plus indépendante que je ne l'ai jamais été.

Il n'y a pas si longtemps, j'étais assise sur ma terrasse avec, devant moi, la vue des montagnes où je faisais de la randonnée et la rivière où je joggais. Mon appartement, maintenant rempli de mes affaires, était devenu ma maison. J'ai pensé au chemin que j'avais parcouru depuis le moment où j'étais arrivée dans ce pays avec seulement mon sac à dos. J'ai aussi réfléchi à ce que la version 2017 de moi-même penserait si elle pouvait me voir là, dans un chez-moi si loin de mon pays d'origine. C'est à ce moment que j'ai compris que la plus belle façon de prendre soin de moi et de m'épanouir était de continuer à vivre des expériences qui me mèneraient hors de ma zone de confort.

Jeremy Bishop P4 Ogb5 Zs Hoc Unsplash

La débrouillardise et le choc culturel renforcent l'estime de soi

Je n'oublierai jamais mes deux premières semaines à Medellin après mon déménagement. Je me sentais intimidée par tout : la langue, les foules, devoir naviguer dans une ville inconnue, ou même commander des empanadas à un vendeur sur la rue. Toute tâche, aussi minime qu'elle soit, exigeait un effort considérable. J'avais l'impression de ne pas être faite pour ça. Je me souviens honnêtement m'être dit que je n'étais pas une très bonne voyageuse, que je n'étais pas le genre de personne pour voyager. J'ai pensé à ceux et celles que j'avais rencontrés. Ceux qui avaient parcouru l'Amérique du Sud, l'Amérique centrale ou l'Asie du Sud-Est en sac à dos. J'ai pensé aux personnes que j'avais rencontré dans des auberges, qui parlaient facilement la langue et naviguaient avec aise toutes les situations qui se présentaient devant eux. Comparés à moi, ils avaient l'air d'être des experts. J'étais totalement hors de ma zone de confort. J'aurais aimé que quelqu'un m'explique ce sentiment. J'aurais aimé qu'on me dise que c'est normal, et qu'il faut bien commencer quelque part.

Six mois plus tard, j'ai déménagé en Équateur avec mon sac à dos, accompagnée d'un niveau débutant d'espagnol et de beaucoup de motivation. Cette expérience m'a permis de travailler sur ma confiance et ma débrouillardise. Aujourd'hui, je me sentirais à l'aise de me déplacer dans cette même partie du monde, ou dans une n'importe quelle autre. J'ai même réussi à magasiner un appartement dans ma langue seconde, et tout ça pendant une pandémie. Un peu plus tard, j'ai fait un voyage en Amazonie et je me suis perdue. Encore aujourd'hui, je fais des erreurs. L'important, c'est de s'en servir pour rebondir. Lorsque je n'ai pas les mots pour dire ce que je veux dire, je me force à les apprendre. Je suis plus à l'aise à me lier d'amitié avec des gens de mon quartier. J'ai appris à négocier. En voyage, tu seras forcé à sortir de ta zone de confort. Avec du temps et de la patience, tu te rendras compte que toutes ces choses qui t'étaient auparavant inconnues font maintenant partie de ton quotidien. Lentement, mais sûrement, tu deviendras beaucoup plus confiant.

Michael Baron Kbu5Gcm K3 Dk Unsplash

Des pauses dans la routine pour créer des moments de clarté

Comme bien des gens, tu trouves probablement beaucoup de confort dans ta routine. C'est sécuritaire et familier, et permet d'éviter des situations inconfortables. Quand même, il y a beaucoup à gagner si tu apprends à sortir de ta routine. En fait, ça pourrait être la meilleure façon pour toi de prendre soin de ta santé mentale. En plus, tu n'as même pas besoin de faire quelque chose d'extrême ! Un mercredi après-midi de vacances peut être consacré à ne rien faire d'autre que de regarder la neige tomber par la fenêtre d'un chalet de ski. Un samedi matin peut être l'occasion de trouver du temps pour quelque chose de nouveau dans ta vie, auquel tu n'aurais peut-être pas pensé autrement, comme une nouvelle activité ou passe-temps.

En juin dernier, j'ai décidé de me lever à 6 heures du matin (chose que je ne faisais que pour les activités de plein air ou les vols). Je devais me rendre dans une province voisine avec un petit groupe d'amis pour faire une randonnée jusqu'au sommet d'une montagne censée être située au-dessus de nuages. En chemin, nous avons pris le temps d'admirer les fleurs et la nature autour de nous. Bien sûr, au sommet, les nuages étaient au rendez-vous et le paysage était à couper le souffle. En bas, une petite église jaune marquait le point de départ du sentier et nous permettait de constater le chemin parcouru. Ce fut un des moments les plus incroyables de ma vie. Debout au sommet, j'ai pensé au nombre de journées comme celle-ci que j'avais vécues ces dernières années et au sentiment de gratitude que j'éprouvais pour la vie.

Avant mon voyage, je n'avais jamais fait de telles randonnées. C'est ça le truc : passer du temps loin de chez moi et de ma routine bien ancrée m'a permis de découvrir un nouveau passe-temps, un nouvel état d'esprit et une nouvelle passion.

Gabriel Porras Q K3B Rzsf5W8 Unsplash

Je ne le savais pas à l'époque, mais les vacances que j'ai prises en 2016 en Colombie ont été la meilleure chose que j'ai pu faire pour moi cette année-là. Ce voyage a déclenché quelque chose qui allait au-delà d'un simple cas de dépaysement : il m'a montré qu'une autre partie du monde - un autre mode de vie - pouvait sérieusement m'intéresser. Voyager m'a donné la force et les ressources pour traverser la période difficile et incertaine qui a suivi : l'année où faire des préparatifs était la chose la plus excitante qu'il nous était possible de faire.

Mes voyages m'ont placé dans un monde et un état d'esprit si éloignés de ce à quoi j'étais habituée qu'il m'ont encouragée à rêver d'une vie qui me pousserait toujours à viser plus haut. À une époque où nous sommes bombardés de mauvaises nouvelles, je ne vois pas de meilleur moyen de prendre soin de soi que de faire ses valises et s'envoler vers l'inconnu.

À lire aussi

10 façons d'économiser de l'argent lors de ton voyage de ski au Canada

...Parce que rider ces pistes toutes fraîches et poudreuses peut coûter très cher !
18.11.22
...

Ce qui se passe vraiment dans les cuisines d'auberges de jeunesse

Les cuisines des auberges ne servent pas seulement à cuisiner, elles offrent aussi une atmosphère unique de connexion et de camaraderie.
14.11.22
...

7 façons de se faire des amis locaux dans une station de ski

La seule chose qui soit meilleure que de dévaler les pistes poudreuses, c'est de le faire avec des amis.
09.11.22
...