HI se rend à Porto Rico pour aider suite à la saison des ouragans

26.04.18

Chaque année, les directeurs et certains employés de Hostelling International qui travaillent en Amérique du Nord se rencontrent pour quelques jours afin d’en apprendre davantage les uns sur les autres et de partager leurs idées dans le cadre de séminaires et d’ateliers. Cette année, on a décidé que la rencontre annuelle entre HI Canada et HI USA se ferait à Porto Rico. Ouaip, le même Porto Rico qui s’est fait ravager par deux ouragans il y a de ça maintenant huit mois. Pourquoi cet endroit? Bah, ils font partie de la grande famille de Nord-Américains (même s’ils se font souvent négligés) et ils ont besoin d’aide. En y organisant notre rassemblement annuel, on s’est dit que ce serait notre façon d'apporter un peu d’argent et de support à l’île. 

Pour la première fois, on a donc ajouté un jour de bénévolat à l’agenda. Le 18 avril dernier, plus d’une centaine d’entre nous ont été divisés en trois groupes et chaque groupe avait comme mission d’aider sur l’un des trois sites.

En septembre 2017, Porto Rico a été touché par deux ouragans majeurs en moins de deux semaines — Irma, puis Maria. C’est loin d’être la première fois que des ouragans atteignent Porto Rico. Chaque année, il y en a toujours au moins un qui sévit. Les habitants de l’île sont donc préparés à toute éventualité et les tempêtes tropicales ne les surprennent plus, ou presque plus… car Irma et Maria étaient différentes. Elles étaient si puissantes, si près l’une de l’autre, que les procédures de sécurité usuelles de l’île n’ont pas su être à la hauteur.

Irma, l’ouragan de catégorie 5 apportant des vents soufflant à plus de 179 km/h et des vagues atteignant 30 mètres de haut, a causé plus d’un milliard de dollars US de dommages. Quand Maria a frappé deux semaines plus tard, elle a anéanti tout le réseau électrique de l'île et engendré à elle seule 780 millions de dollars de dommages au secteur agricole. Au total, Porto Rico a donc subi plus de 90 milliards de dollars de ravages et ne s’est pas rétabli aussi rapidement que prévu dû aux pannes de courant affectant l'île encore aujourd'hui. Nous avons d’ailleurs vécu une panne d'électricité généralisée lors de notre journée de bénévolat.

On concrétise notre mission qui est de tendre la main aux gens.

Parlant de cette journée, un des groupes est allé aider Loiza Dark, une ferme de cacao gravement touchée par les ouragans situé à 45 minutes de San Juan. Plus de huit pieds d’eau ont dévasté les récoltes de cacao et apporté entre 16 et 18 pouces de terre végétale mousseuse ayant recouvert l'entièreté de la région. L’équipe HI a passé la journée à défricher le sol et à planter de nouveaux arbres.

« Ça signifie beaucoup », a dit Greg Coble de HI USA qui est allé aider à Loiza Dark. « On est restés assis dans des salles de réunion sous l’air conditionné pendant deux jours. C’est en allant sur le terrain qu’on réalise ce qui s'passe vraiment. On concrétise notre mission qui est de tendre la main aux gens, de les aider et d'essayer de comprendre ce qu'ils ont vécu. Ça signifie beaucoup. »

Pas trop loin de là, une autre équipe s’est rendue à Happy Farms, une ferme familiale établie depuis maintenant 18 ans qui fait pousser des herbes culinaires et les vend sur l’île. Leur terre et leur serre ont été totalement détruites par Irma et Maria. L'équipe HI a aidé en nettoyant les débris et en arrosant et récoltant les poivrons.

Carol, l’une des propriétaires de Happy Farms, a expliqué l’impact de la visite HI : « C’est comme ça depuis la tempête. C’est vraiment pas facile de nettoyer pour tout recommencer. On a pas les ressources financières pour payer de la main d’œuvre. On a des assurances, mais elles sont pas très fiables. Mon mari travaille pour une autre compagnie, alors je le vois pas beaucoup, seulement en soirée... et on a deux enfants. C’est difficile, mais on forme une belle équipe, tous les deux. Quand les ouragans ont frappé, j'me suis dit que je voulais tout lâcher, que je savais pas ce qu’on allait bien pouvoir faire. Et vous êtes arrivés, vous ne pouviez pas mieux tomber. »

La troisième équipe s’est rendue à la réserve Jobos Bay Nature, une zone protégée de 3 000 hectares comprenant des mangroves, des salines, des forêts et des zones humides abritant de nombreuses espèces menacées telles que le pélican brun, le faucon pèlerin et le lamantin antillais. Les ouragans ont causé d'importants dommages à la région. Ils ont arraché le toit du centre des visiteurs et anéanti les sentiers et les quais. Une fois rouverte au public, l'équipe HI a passé la journée à déblayer les pistes pour permettre aux randonneurs de mieux explorer la région.

Après une journée de dur labeur au soleil, on a compris que, malgré les ravages qui ont eu lieu en septembre dernier, Porto Rico tient encore debout. Dès notre arrivée à l'aéroport de San Juan, on a rapidement réalisé que, en dépit des dégâts, l’île et ses habitants sont prêts à accueillir à nouveau les visiteurs. On est donc loin de ce qu’on a vu aux infos il y a plusieurs mois. Tout le monde y a mis la main à la pâte et les Portoricains ont pu se remettre sur pied et poursuivre leur vie. Si tu penses partir en vacances bientôt, j’te conseille de mettre Porto Rico sur ta liste. Sa riche histoire coloniale, sa délicieuse cuisine, sa musique entraînante et son hospitalité chaleureuse font de cette île une destination touristique par excellence.

Ce que je retiens de ma visite, c’est à quel point j’ai été émue et impressionnée par tout ce que j’y ai vu.

« Ce que je retiens de ma visite à Porto Rico, c’est à quel point j’ai été émue et impressionnée par tout ce que j’y ai vu », a dit Shelbey Sy, la directrice marketing de HI Canada Pacific Mountain Region. « L’île a été complètement dévastée par les ouragans. Les habitants ont vécu sans eau ni électricité pendant des jours, voire des mois, et pourtant ils sont là, chaleureux et accueillants, heureux de pouvoir partager avec les voyageurs. Après les avoir écouté et entendu la façon dont ils s’y sont pris pour traversé ces premières semaines après Maria, j’ai compris à quel point ils aimaient leur île. Oui, Porto Rico a encore besoin d’autant de soutien qu'à l'époque, mais une grande partie de ce soutien peut provenir des voyageurs qui viennent visiter, manger et boire. Le tourisme permet de faire rouler l'économie locale. »

T'as envie d'aider?

Porto Rico est accessible et l’une des meilleures façons d’aider est d’aller explorer l’île et d’y dépenser tes sous. Les ouragans ont frappé au tout début de la saison touristique, alors le tourisme en a énormément souffert. Et qu’est-ce qui permet de faire rouler l’économie touristique? Bah, c'est simple, des touristes!

Si tu désires faire une contribution financière, tu peux la faire en ligne à Foundation for Puerto Rico.

Un grand merci à Rutrex, l'organisation qui a aidé HI Canada et HI USA à réaliser leurs projets.

À lire aussi

Comment rester sobre en auberge

Pas besoin de te saouler et de faire le party pour séjourner en auberge.

25.11.18
...

Hoi An, le paradis du sur mesure

Hoi An est la destination d’Asie du Sud-Est où te faire faire l’habit de tes rêves sur mesure.

25.11.18
...

Les 10 meilleurs endroits au Canada à visiter en hiver

Viens profiter de la neige dans ces dix destinations magiques.

19.11.18
...