Comment faire l'expérience d'une vraie cabane à sucre au Québec

16.02.24

Alors qu'on approche de la fin de l'hiver, les températures au Canada commencent doucement à se réchauffer. La neige fond maintenant, les vestes sont mises de côté, et surtout, la sève des érables commence à couler. La saison de l'érable est maintenant à nos portes. Cela marque le moment de l'année où beaucoup d'entre nous sortent de l'hibernation, prêt-e-s pour l'expérience canadienne ultime : un voyage à la cabane à sucre, alias, le temple du sirop. Ce sont les lieux où est fabriqué l'or liquide du Canada. Que tu sois un-e étranger-ère voyageant au Canada ou un-e locale cherchant à honorer ta culture, cette saison est un moment pour célébrer les expériences authentiques du Nord et se rendre à la cabane à sucre comme un-e bon-ne québécois-e. Voici tout ce que tu dois savoir pour vivre la cabane à sucre comme il se doit pendant le moment le plus sucré de l'année.

1. Tu peux boire directement de l'arbre

Pour une journée à la cabane à sucre, tu vas vouloir t'habiller avec des vêtements d'hiver confortables car une grande partie de l'aventure se déroulera à l'extérieur. Pense à des vêtements épais, un peu vieux et qui donne des vibes de bûcheron puisque tes vêtements risquent de devenir un peu fumés ou accrochés par les branches alors que tu te promènes entre les arbres. Une visite à la cabane à sucre commence généralement par une balade autour de la propriété et dans les bois entre les arbres entaillés pendant que tu collectes la sève fraîche d'érable. En fin d'hiver et au début du printemps, tu peux réellement boire l'eau d'érable directement de l'arbre ! Si tu fais la cabane à sucre de la bonne manière, tu voudras attraper une goutte de cette sève fraîche directement du robinet sur tes papilles. Rafraîchissante, naturelle et douce, une dégustation ne sera probablement pas suffisante alors vas-y et prends une grande gorgée directement du seau.

2. Toujours respecter le processus

Faire du sirop d'érable n'est pas une mince affaire. Le processus est long et prend beaucoup de temps avec plusieurs étapes. Il faut quelques jours pour que les seaux de trois à cinq gallons se remplissent et il faut 40 gallons de sève d'érable fraîche pour créer un gallon de sirop d'érable. Pour pouvoir entailler un arbre, il doit également avoir au moins 30 ans. Afin d'éviter de devoir traverser les bois et porter des seaux lourds, la plupart des producteurs de sirop d'érable doivent installer un système de tubes qui transporte la sève des arbres jusqu'à un réservoir central. Ensuite, il y a l'endroit où se déroule une grande partie de la magie : les salles d'évaporation. Dans ces espaces, la sève d'érable liquide est bouillie dans un long processus en plusieurs étapes pour créer un sirop concentré. C'est un processus qui demande du respect ! Si tu as de la chance, tu pourras même goûter à ce réduit d’érable, de la sève d'érable chaude en cours de transformation en sirop. Délicieux.

Untitled 2

3. Viens avec un appétit

Si tu fais une cabane à sucre comme un-e vrai-e Franco-Canadien-ne, tu dois être prêt-e à te gaver élégamment dans une petite cabane en rondins des plus charmantes. Naturellement, presque tout ce que tu mangeras sera en lien avec l'érable. Il est permis (et c'est attendu) d'ajouter du sirop d'érable sur tout ce qui se trouve sur la table. Un menu traditionnel de délicieux plats québécois pourrait très bien inclure : de la soupe aux pois (soupe de pois jaunes avec jarret de jambon à l'érable), du jambon au four à l'érable, des crêpes, des pommes de terre, des œufs cuits dans le sirop, des saucisses à l'érable, des fèves au lard, du creton (pâté de porc), du pain crouté maison, du ragoût de boulettes et la couenne de porc frite connue bizarrement sous le nom d'oreilles de crisse. Si tu veux mon avis, le meilleur plat au menu sera la tourtière—une tarte à la viande traditionnelle du Québec. Attends-toi à un repas copieux et à une expérience encore plus riche. Je t'avais dit de venir affamé-e !

4. Donne tout sur le plancher de danse

Le dessert va être sucré—après tout, tu es dans une cabane à sucre. Parmi les plats traditionnels, on trouve le pouding chômeur (créé au Québec pendant la Grande Dépression), la tarte à l'érable, et le sucre à la crème à l'érable. Pendant ce repas, tu peux t'attendre à ce que les mélodies entraînantes correspondent à l'ambiance. Tu as déjà entendu de la musique traditionnelle du Québec ? Pense à des chansons folk, amusantes, souvent satiriques et qui ressemblent un peu à une gigue irlandaise. C'est de la bonne vieille musique à danser en tapant du pied. Les artistes ne se retiennent généralement pas : attends-toi à des chants, des claquettes, de la cuillère, de l'accordéon et du violon. Si tu es capable de te lever après ce gros repas, dirige-toi vers la piste de danse.

5. Sache que la tire sur la neige est vraiment quelque chose

Ça sonne trop stéréotypé pour être vrai, mais la tire sur la neige est réellement quelque chose dans la culture Franco-Canadienne. Viens le voir par toi-même à la cabane à sucre. Cette gâterie emblématique de la cabane à sucre est du sirop d'érable bouilli qui est transformé en tire en le versant sur de la neige fraîche et en le roulant avec un bâton ou une cuillère en bois. Quand le sirop d'érable est bouilli, il s'épaissit. Le contraste de température quand il touche la neige lui permet de durcir en une belle tire que tu peux manger comme une sucette. Un passage à la cabane à sucre n'est pas complet tant que tu n'as pas essayé ça.

Untitled

6. Sors dehors (c'est la manière Canadienne)

Après avoir mangé plus qu'assez de nourriture et de sucre, tu vas avoir besoin de bouger. Une cabane à sucre Franco-Canadienne très traditionnelle pourrait te proposer un tour en traîneau tiré par des chevaux. Les activités extérieures varieront en fonction de l'endroit où tu te rends mais tu pourrais compter sur le choix entre des balades en tracteur, des feux de camp, des fermes pour caresser les animaux, de la raquette, du ski de fond, des randonnées hivernales, ou même passer la nuit dans une cabane.

7. Tu pourrais développer une addiction à l'érable

Tu es venu, tu as vu, tu as mangé, tu as dansé. Tu as développé une nouvelle appréciation pour l'art de fabriquer et cuisiner avec du sirop d'érable. Alors que tu redescends de ton euphorie sucrée, tu voudras probablement repartir avec les poches pleines de bonbons à l'érable et ta propre bouteille de cet or liquide canadien. À ce stade, tu as peut-être développé une addiction à l'érable puisque tu as vu de première main comment il peut être utilisé dans… tout. Comme ingrédient clé dans les vinaigrettes, pour sucrer naturellement ton café du matin, jusqu'à son utilisation dans des plats principaux comme le saumon ou le jambon au four, le sirop d'érable est polyvalent et sain aussi. Comme tu peux le voir, ma grand-mère québécoise m'a bien appris…

Maplecandy

8. Une chute de sucre est inévitable

À ce stade, tu vas avoir une chute de sucre. Ton expérience authentique de cabane à sucre Franco-Canadienne touche à sa fin. Rassemble tes affaires, secoue les morceaux d'écorce d'arbre qui se sont accrochés et rentre chez toi. Rejoins ton véhicule en toute sécurité et conduit sans trop t'énerver sur la route (au Québec, on y arrive pas toujours). Tu voudras suspendre tes vêtements d'extérieur quelque part puisqu'ils sont probablement trempés et ta veste est définitivement parfumée à l'eau de parfum érable-jambon-feu de camp. Ton expérience véritable de cabane à sucre est complète. Tu l'as fait ! Laisse maintenant la chute de sucre se produire et fais une sieste paisible.

À lire aussi

5 applis qui amélioreront ton prochain voyage

Swipe à droite pour t'envoler.
11.04.24
...

Les conseils de voyage non sollicités dont j'ai trop marre

Les règles non-écrites du voyage sont faites pour être brisées.
02.04.24
...