Road trip au Québec : deux torontois nous racontent leur aventure

28.09.20

Cela faisait presque un an que mon copain et moi n’étions pas partis en voyage ensemble. Au printemps, notre voyage en Europe avait été reporté en raison de la Covid et nous avions maintenant envie de changer d'air. Après six mois de confinement, nous voulions voir des bâtiments historiques, des rues pavées et des places publiques. Nous voulions être immergés dans une autre langue et découvrir une autre façon de penser. Avec les restrictions internationales en place, nous n'avions pas d'autre choix que de voyager à l'intérieur des frontières nationales. Il s'est avéré qu'un voyage au Québec permettait de cocher toutes ces cases. Ce fut finalement l'un de nos voyages préférés, et nous n'avons même pas eu besoin de changer de fuseau horaire ou d'apporter nos passeports.

Nous sommes chanceux : en vivant à Toronto et en ayant une voiture, c’est plutôt facile de se rendre au Québec. C’est en fait l'endroit le plus proche que nous pouvons visiter qui nous donne l'impression de ne pas être au Canada - la langue, la culture, la nourriture et les paysages sont complètement différents. Comme pour toute visite dans un autre pays, nous avons pratiqué notre français et rafraîchi nos cours d’histoire avant de partir.

En moins de six heures, nous sommes arrivés à Montréal, constatant rapidement la différence entre le style de vie pressé de Toronto et l'attitude relax des montréalais. Montréal a la réputation d'avoir d’excellentes terrasses, et même pendant la Covid, nous avons pu valider cette réputation. De magnifiques terrasses en bois avaient été construites à l'extérieur de certains de nos restaurants et cafés préférés. L'avenue du Mont-Royal et le boulevard Saint-Laurent se sont transformés en zones réservées aux piétons tout l’été. Les espaces aménagés en plein air, les tables de pique-nique et les plats à emporter étaient faciles à trouver, et lorsque nous avions de la chance, nous mangions au son d’un band qui jouait live à proximité.

Quebec Fall Mtl

Même si le Québec avait un nombre plus élevé de cas de Covid que le reste du Canada, nous nous sommes toujours sentis en sécurité - le port du masque et le nettoyage des mains étant obligatoires partout où nous allions, y compris dans les auberges. Tous les restaurants avaient mis en place les mesures de sécurité recommandées; à l'intérieur, des plexiglas divisaient les tables et la capacité en salles à manger étaient limitées pour contrôler le nombre de personnes assises à l'intérieur.

Nous étions déjà venus à Montréal d'innombrables fois et cette-fois ci, nous voulions donc explorer la province au-delà de la métropole. En partant pour Québec, on nous a prévenus que le reste de la province ne serait pas bilingue en dehors de Montréal. Après avoir passé des semaines sur Duolingo pour me préparer, mon français était encore très approximatif, mais j’avais envie de me sentir en terrain inconnu et mettre mes piètres compétences linguistiques en pratique ne me faisait pas peur. 

Nous avions réservé une chambre privée à HI Québec, en plein coeur de la vielle ville, et c’était le point de départ parfait pour explorer les environs. Covid oblige, les masques étaient obligatoires dans les espaces communs, et la cuisine et le bar étaient fermés. Nous avions toutefois plus qu'assez d’options de restos et de cafés à proximité. Nous avons fait une visite guidée de la ville, organisée par l’auberge, ce qui nous a permis de rencontrer d’autres voyageurs tout découvrant les magnifiques églises catholiques sur le bord du fleuve, et en apprenant sur la célèbre bataille entre les Anglais et les Français sur les plaines d'Abraham. Une fois seuls, nous avons admiré les superbes bâtiments en pierre avec leurs cadres de fenêtres colorés et leurs fleurs suspendues. J'avais l'impression d'être à Montmartre à Paris, sauf que les gens y parlaient anglais avec une facilité surprenante. Nous en sommes ressortis avec une meilleure compréhension de la forte culture du Québec et de son droit à la préserver.

Conseil de pro : Prends le Chemin du Roy qui traverse une partie de la route 138 entre Montréal et Québec. Créé dans les années 1600, c'est la plus ancienne route de la province, et elle mène les voyageurs à travers certaines des villes les plus pittoresques aux abords du fleuve Saint-Laurent. Manoirs, champs de fleurs, cabanes en bois - et n'oublie pas de t’arrêter pour prendre une poutine dans un casse-croûte, ces snack-bars familiaux sont un incontournable de tout roadtrip au Québec.

Quebec Trip Village

Nous n’étions pas seulement venus au Québec pour la culture et la cuisine, nous étions aussi venus pour les paysages spectaculaires. À un peu moins d'une heure au nord de Québec se trouve le Parc national de la Jacques-Cartier, où tu peux faire de la randonnée ou du kayak au milieu de lacs alpins et de montagnes couvertes de pins. Venant de l'Ontario et de son terrain plutôt plat, j’avais peur de ne pas être à la hauteur de sentiers du Québec. Heureusement, nous avons rencontré les gardes forestiers des centres d'accueil des parcs de la Sépaq, qui nous ont informé (en anglais) des randonnées les plus appropriées pour notre forme physique.

Conseil de pro : Achète toujours ton entrée au parc sur le site de la Sépaq avant d'arriver. En raison de la Covid, plusieurs centres d'accueil ne vendent pas les laissez-passer journalier en personne, et tu dois présenter ta preuve d'achat sur ton téléphone pour entrer dans le parc.

Prochain arrêt : Charlevoix, où se trouve l'Auberge de jeunesse HI La Malbaie. À deux heures à peine au nord de Québec, cette région est riche en agrotourisme - pense fromageries locales, fermes d'abeilles et boucheries familiales - puis offre des vues magnifiques sur des terres agricoles ainsi que des paysages époustouflants. Une arrêt d'une journée à Baie Saint-Paul, qui compte 8 000 habitants, est absolument nécessaire. Ville pittoresque à l'ambiance européenne, elle est parfaite pour flâner sans but et s'arrêter dans certains des meilleurs restaurants de la région, dont la majorité intègrent des produits locaux à leur menu.

On aurait pu rester dans Charlevoix pour toujours, mais notre grand tour du Québec n'était pas terminé, il fallait continuer à s'aventurer vers le nord. La Malbaie est un excellent point de départ pour explorer le reste de la province, que ce soit pour des excursions d'une journée ou des expéditions de plusieurs jours, alors nous nous sommes rendus au Parc national du Fjord-du-Saguenay. Pour s’y rendre, nous avons d'abord fait un détour par la magnifique Route des Montagnes pour nous imprégner des sentiers accidentés et de l'air frais du Parc national des Grands-Jardins.

Quebec Fall Saguenay

En arrivant au Parc national du Fjord-du-Saguenay, nous avons passé nos journées à faire de la randonnée sur la rive sud du fjord, l'un des plus longs au monde, où l'on peut observer les baleines, louer un kayak et se rendre à pied jusqu'à une célèbre statue de la Vierge Marie. Comme le fleuve Saint-Laurent amène de l'eau de l'océan Atlantique, tu peux donc sentir l’air salin et observer la marée qui monte et descend sans avoir à faire le long voyage jusqu'à l'une ou l'autre des côtes du Canada. À Petit-Saguenay, tu peux faire de la randonnée tout près du fjord ou marcher jusqu'à la plage. C'est une expérience sensorielle aux arômes d'eau salée, de pins, de cèdres et de rochers recouverts de mousse.

Conseil de pro : Visite l’adorable village de L'Anse Saint Jean, qui mérite un prix national pour son charme. Les maisons sont impeccablement entretenues et pleines de caractère franco-canadien avec leurs petits jardins et coin pour le feu. Passe une soirée à regarder le coucher du soleil sur les quais tout en mangeant une crème molle ou une crêpe au sarrasin.

Comme nous n'avions pas à prendre un vol de retour, nous avons prolongé notre séjour de deux jours. Alors que la plupart des Ontariens viennent au Québec le temps d’un weekend à Montréal, nous avons passé deux semaines entières dans la province. Ces deux semaines m’ont marqué - j’ai toujours cru que tout bon voyage nous change et c’est vrai pour ses vacances au Québec. Je suis rentrée en ayant envie de faire plus de randos autour de Toronto, même si c’est beaucoup plus plat. Puis, je continue à pratiquer mon français tous les jours.

Alors que l’automne approche, mon copain et moi avons hâte de retourner au Québec pour voir les couleurs. Ce voyage au Québec a non seulement changé ma perspective sur le monde, mais je vois maintenant le Canada d’une autre façon, comme un endroit rempli de possibilités et de différents modes de vie. Ces vacances nous ont montré qu’on peut retrouver ce regard nouveau que nous procure le voyage, même si on ne peut pas encore quitter le pays. 

Cet article fait partie du
Numéro 2

Road-tripper

À lire aussi

5 fois où j'ai retrouvé ma foi en l'humanité en voyageant seule

2020, c’est pas l’année du siècle. Mais il y a encore beaucoup de bonnes choses dans le monde.

30.09.20
...

Road trip au Québec : deux torontois nous racontent leur aventure

Culture, crêpes et dépaysement. Aucun passeport requis.

28.09.20
...

12 choses dont on s’ennuie quand on est coincé à l’extérieur du Canada

Après avoir choisi de rester en Équateur, la nostalgie s’est emparée de moi.

25.09.20
...