Sept randonnées à faire sur la côte est canadienne

23.06.19

Après avoir passé plusieurs années à l’étranger, j’ai retrouvé le goût de l’aventure en revivant l’hiver canadien. Le printemps venu, les jambes raides d’avoir hiberné pendant des mois emmitouflés sur le sofa, mon chum et moi, on est parti pour l’Est canadien. On a fait des randonnées dans toutes les provinces de l’Ontario à l’océan Atlantique. Voici sept sentiers qui nous ont marqués.

Québec

1. Mont Rougemont, Cidrerie Michel Jodoin 

À quelques heures à l’est de l’Ontario, on s’est retrouvé au milieu des vergers vallonneux du Québec et on s’est arrêté au mont Rougemont. J’avais entendu parler d’un sentier qui commençait derrière une cidrerie. Sur place, une femme nous a accueillis devant un mur de bouteilles artisanales. Quand je lui ai mentionné qu’on était là pour faire de la randonnée, elle nous a donné une carte avant de nous dire, sourire aux lèvres : « Je vous ferai goûter le cidre en revenant ».

On marchait au rythme du clapotis d’un ruisseau et des fleurs bercées par le vent de la forêt. Mise à part une pente raide au début, le sentier était assez facile. Une fois au sommet, depuis le belvédère, on a pu admirer la vue des champs et des vergers en contrebas. On a pris un moment pour contempler le paysage avant de redescendre vers la cidrerie, où on a dégusté de délicieux échantillons de cidre de pomme.

Meilleure randonnée à Mont Rougemont au Québec

Nouveau-Brunswick

2. Sentier du Cap Matthews, parc national Fundy 

Un paysage différent nous attendait au Nouveau-Brunswick; les champs ondulés avaient laissé place au littoral accidenté. Dans le parc national Fundy, on a suivi le sentier du Cap Matthews qui nous a menés à travers une forêt de pins recouverte d’un tapis de mousse verdoyante et de racines enchevêtrées. Le sentier s’ouvrait à plusieurs endroits pour révéler des vues des falaises rougeâtres et, plus bas, des vagues qui déferlaient sur le rivage de la baie de Fundy.

Meilleures randonnées au Nouveau-Brunswick, sentier du Cap Matthews

3. Hopewell Rocks

On ne pouvait pas passer par le Nouveau-Brunswick sans voir la merveille de la nature qu’est Hopewell Rocks, où la marée monte et descend d’environ 14 mètres deux fois par jour, et marcher au fond de la mer. On est arrivés à marée basse et on a marché pendant 15 minutes du centre des visiteurs jusqu’aux escaliers qui mènent à la plage principale. Le fond de l’océan était rouge et boueux et les rochers incroyables. On aurait dit de grandes îles en équilibre sur des échasses de pierre. On s’est rendus jusqu’au bout de la plage, où on a grimpé sur d’énormes rochers pour pouvoir mieux admirer l’océan. Un garde forestier s’est approché pour nous dire que le parc allait fermer, mais qu’on pouvait continuer d’explorer et qu’en marchant un peu plus, on arriverait à la plage Demoiselle. De là, un sentier nous ramènerait à l’entrée principale.

Meilleures randonnées au Nouveau-Brunswick, à hopewell rocks

Île-du-Prince-Édouard

4. Dunes de Greenwich

L’Île-du-Prince-Édouard est l’endroit parfait pour se promener sur la plage et ramasser des coquillages. C’est ce qu’on a fait par un après-midi ensoleillé, mais venteux, après avoir traversé le pont de la Confédération jusqu’à la côte de sable rouge. Le sentier des dunes de Greenwich, du côté nord de l’île, compte une promenade de bois flottante au-dessus d’un étang dont l’écosystème fragile est menacé par les inondations d’eau salée. Le sentier est facile à parcourir. Il nous a guidés à travers de vieilles terres agricoles, une forêt dense, un étang, des dunes et une plage. On y a marché en quête de trésors balayés par les vagues.

Meilleure randonnée sur l’Île-du-Prince-Édouard

Nouvelle-Écosse

6. Ruisseau MacIntosh, Cap-Breton

Quand on a finalement atteint l’île du Cap-Breton, on est tombés en pâmoison devant la piste Cabot. On a poursuivi notre route vers le nord et on a fait une courte marche à travers une forêt ancienne de feuillus jusqu’à une chute d’eau cachée au bout du sentier. Le chemin serpentait le long d’un ruisseau avant d’atteindre les chutes rugissantes. On a escaladé les rochers pour voir la chute d’en haut. Même s’il pleuvait, ce petit sentier nous a permis de faire un arrêt pour nous dégourdir les jambes en route vers la pointe nord de l’île.

Meilleures randonnées en Nouvelle-Écosse, le Cabot Trail

6. Meat Cove, Cap-Breton

Meat Cove a été baptisé ainsi dans les années 1700 quand l’équipage des navires passant à proximité du cap ont commencé à se plaindre de l’odeur des orignaux abattus. Malgré les histoires peu ragoûtantes, j’étais intriguée et j’avais lu dans un guide qu’il y avait un sentier avec un super belvédère. On a donc bifurqué du Cabot Trail pour suivre la seule route menant à Meat Cove. Le chemin était pavé sur les premiers mètres avant de passer au gravier pour carrément se terminer au bord d’une falaise.

Les 30 premiers mètres du sentier étaient très à pic. On a dû utiliser nos mains à certains endroits. Le chemin rocailleux et accidenté continuait de monter dans la forêt. On était hyper vigilants, car il y avait beaucoup de traces d’animaux. On a donc gardé l’œil ouvert tout le long de la randonnée.

L’absence de signalisation nous faisait constamment douter de la bonne direction à prendre, mais on a finalement atteint le sommet. Les arbres nous ont alors révélé une nature sauvage d’une beauté incomparable. Un épais brouillard a commencé à nous envelopper, mais on pouvait quand même distinguer les montagnes, la forêt et la mer en contrebas. On a profité de la vue pendant quelques minutes avant que l’atmosphère de forêt silencieuse nous pousse à prendre le chemin du retour.

  • Distance : 3.5km aller-retour
  • Dénivelé : 79 mètres
  • Où dormir? HI Cabot Trail

Meilleures randonnées en Nouvelle-Écosse, la Meat Cave

7. Sentier Skyline, Cap-Breton

Le sentier Skyline permet d’avoir une vue presque à vol d’oiseau des montagnes, de l’océan et de la route sinueuse qui longe les falaises. On a choisi de faire la boucle complète plutôt que l’aller-retour qui est un peu plus court. On est sortis de la forêt pour nous arrêter au belvédère, d’où on pouvait voir les bateaux sur la mer et de minuscules voitures parcourant le Cabot Trail.

Le belvédère était assez achalandé, mais on était seul sur le chemin du retour. En faisant la boucle complète, on a pu admirer la vue du ciel sombre au-dessus de l’océan et, alors qu’on marchait tranquillement entre les arbres vers la forêt, on a pu apercevoir deux orignaux, un mâle et une femelle, en train de grignoter des arbustes tout juste à côté du sentier, à quelques mètres de nous.

À lire aussi

10 théâtres d'été bon marché au Canada

Shakespeare et Broadway au grand air.

25.06.19
...

Quoi faire à Ottawa : les incontournables

Bienvenue dans la capitale du Canada.

23.06.19
...