8 manières d'éviter les attrapes-touristes en voyage

21.08.23

Tout le monde a ses raisons de voyager. Pour beaucoup d'entre nous, le voyage est une expérience qui nous ouvre les yeux. C'est un moyen d'explorer des pays, des cultures et des espaces différents des nôtres. Nous pouvons voyager pour apprendre à connaître le monde, essayer de nouvelles choses, changer de décor, nous faire de nouveaux souvenirs ou nous lancer des défis. Mais dans de nombreuses régions du monde (en particulier celles qui accueillent beaucoup de touristes), ces expériences sont dénaturées lorsque les destinations sont truffées de pièges à touristes ou d'expériences culinaires ajustées pour répondre aux attentes perçues des touristes internationaux. Nous partons peut-être pour goûter à une culture ou apprendre de nouvelles façons de faire, mais si nous passons notre temps à sauter d'une attraction touristique à l'autre, est-ce que nous vivons vraiment cette expérience ?

Bien sûr, il ne s'agit pas de critiquer les activités qui sont destinées aux personnes en vacances qui veulent s'amuser (je ferais de la tyrolienne dans la jungle ou du rafting dans des rapides n'importe quand), mais il y a des arguments en faveur de la nécessité d'éviter les attrapes-touristes pendant que tu voyages. Au moins une partie du temps. Lorsque tu sors des sentiers battus et que tu t'éloignes de la foule, tu as la possibilité de vivre une expérience vraiment authentique. Voici huit façons de procéder.

1. Lie-toi d'amitié avec le propriétaire d'un restaurant ou d'un café local

Les gérants de cafés, de restaurants et de bars travaillent avec des gens toute la journée, tous les jours, et ce sont donc souvent des personnes très sociables. De plus, ils prennent le pouls de la ville. Ils savent où les gens du coin traînent, quels endroits sont populaires, lesquels ne le sont pas, quand la ville est morte et quand elle est vivante. C'est littéralement leur travail de savoir et de planifier ces choses. Lorsque tu visites une nouvelle région, laisse tomber le livre ou le doom scrolling et engage plutôt la conversation avec le barman ou le propriétaire et demande-leur comment *eux* passeraient une journée, un week-end ou une semaine dans leur ville. C'est ainsi que tu obtiendras de bonnes recommandations et que tu rencontreras plus de gens du coin.

2. Pars à la découverte des murales

Les galeries d'art et les musées ont tout à fait leur place et sont un excellent moyen de découvrir la scène artistique locale. Mais une autre façon d'apprécier l'art local est de partir délibérément à la recherche de peintures murales et d'œuvres d'art de rue. Si tu visites des endroits en Amérique latine, en Europe ou dans les grandes villes d'Amérique du Nord, tu verras certainement de nombreuses peintures murales dans les rues si tu t'y mets. Prévois une journée de flânerie avec des chaussures de marche solides, des collations, de la crème solaire et de l'eau et tout simplement... va là où ta curiosité te mène. Explorer une ville de cette façon signifie que tu ralentis intentionnellement et que tu te laisses aller aux expériences qui se présentent à toi.

Autre avantage : les graffitis sont généralement réalisés par des locaux et comme ils ne sont ni approuvés ni régis par qui que ce soit, tu as un aperçu non édité de choses comme la langue, la politique et les valeurs culturelles. Lis entre les lignes. Que peux-tu apprendre du lieu en te basant sur ce que tu vois peint sur ses murs ? Est-ce que les artistes utilisent beaucoup de couleurs ? Y a-t-il des symboles ou des noms qui se répètent ? Tu comprends l'idée.

Pascal bernardon Qe Ps Po7 IG M unsplash

3. Consulte les groupes sur les médias sociaux

Les brochures, les évaluations en ligne et les circuits dont tu vois la promotion dans ton auberge sont certainement un excellent moyen de savoir ce qu'il faut faire et quand. Un autre moyen sous-estimé et souvent peu discuté d'en savoir plus sur un endroit particulier est de voir s'il existe des groupes Facebook axés sur les expatriés de la région. Si tu peux trouver des groupes de ce genre sur les médias sociaux, tu auras trouvé une mine d'or. (Ces groupes sont formidables parce que tu pourras entrer en contact avec des voyageurs et des voyageuses qui partagent les mêmes intérêts que toi *et* qui vivent dans la région et qui ont donc les connaissances d'un local. D'autres groupes à rechercher sur les médias sociaux pourraient inclure des groupes locaux axés sur la randonnée, la photographie ou les échanges linguistiques.

4. Choisis un quartier à mieux connaître

Voyager peut être épuisant parce qu'en vérité, tu ne peux tout simplement pas tout voir. Cela peut entraîner un #fomo considérable ou un sentiment d'accablement si tu essaies d'en faire le plus possible pour justifier ton voyage et ne pas "rater quelque chose". Une meilleure approche pourrait être de choisir un quartier et d'apprendre à le connaître vraiment, vraiment bien. Lorsque tu te concentres sur une petite partie d'un endroit au lieu de faire le tour de la ville, tu as plus de chances de nouer des liens authentiques, de repérer les boutiques et les cafés locaux les plus tranquilles, de ralentir et d'apprécier réellement ce qui rend cette destination particulière. Les musées, les monuments, les vues incontournables et les hotspots célèbres sur Instagram sont toujours sympas, mais ce sont les magasins du coin, les buvettes de quartier et les parcs où les familles se réunissent pour jouer au volley-ball qui donnent vraiment aux lieux leur identité unique.

5. Discute avec ton chauffeur de taxi

Après avoir demandé au personnel de l'auberge et aux guides touristiques quelles sont les meilleures choses à faire, saute dans un taxi et va droit au but. Les chauffeurs et chauffeuses de taxi passent leurs journées entières à faire la navette pour la population locale et les touristes vers et depuis les meilleurs quartiers de la ville. Ils connaissent cet endroit comme leur poche. Ne te contente pas de leur demander où aller et quoi voir, mais interroge-les aussi sur les mesures de sécurité et les choses à éviter. Il n'y a sans doute pas de meilleur groupe de personnes à qui poser ces questions. Réfléchis : ils passent leurs journées à parler à tant d'inconnus. Ils connaissent les nouvelles du jour, les potins locaux, les lieux qui viennent d'ouvrir, les grands événements qui se déroulent (il faut bien connaître ses barrages routiers !) et tous les quartiers de la ville.

John cobb ko52y Ozj TQ unsplash

6. Mange dans des endroits moins prestigieux

D'accord, maintenant quand tu es dans une destination très convoitée, il y a toujours les endroits très évidents pour manger ou boire. Tu les connais. Ils sont généralement bien évalués, font l'objet d'articles, sont situés dans un endroit de choix et offrent des vues incroyables. Ils sont dotés de tout ce qu'il faut : un décor chic, quelque chose qui demande à être posté sur Instagram, des cocktails raffinés, etc. Ces endroits sont formidables et ils sont définitivement populaires pour une raison. Lorsque tu cherches une journée plus décontractée ou quelque chose de plus authentique cependant, ignore les trois premiers choix (au moins) les plus évidents du genre. En général, lorsque tu te promènes un peu, tu trouves des endroits qui ont une nourriture incroyable et un charme particulier qui sont éclipsés par les options glamour et tape-à-l'œil. Ils seront probablement plus chaleureux et plus accueillants aussi.

7. Voyage avec un petit budget

Même si tu n'y es pas obligé. C'est toujours un excellent conseil de voyage, car non seulement tu t'épargnes des frais de voyage faramineux (et inutiles), mais tu élimines aussi les options coûteuses qui n'offrent pas toujours l'expérience de voyage la plus authentique. Si la population locale moyenne ne peut pas se permettre une certaine activité, il y a de fortes chances qu'il ne s'agisse pas d'une façon authentique de goûter à la culture. Encore une fois, cela ne disqualifie pas l'activité et n'en fait pas une mauvaise façon de passer ton temps, mais si tu cherches à te faire une idée réelle de la destination où tu as voyagé, va là où le local moyen le ferait. En réduisant ton budget, tu découvriras où ceux qui y vivent réellement mangent leur déjeuner, profitent d'une journée de week-end, achètent leurs légumes et partagent une bière. Je suis prête à parier que l'ambiance sera bonne, que les plats seront bien préparés et que la conversation sera intéressante.


8. Habitue-toi à ne pas comprendre la langue

Tu visites un endroit où tu ne parles pas la langue locale ? Habitue-toi à ne pas comprendre tout ce qui se passe. Évidemment, il est *plus facile* de voyager lorsque les visites et les aventures sont proposées dans une langue que tu comprends (comme l'anglais ou le français), mais en te limitant de la sorte, tu laisses de côté un grand nombre de locaux qui ont beaucoup à offrir, mais qui ne conversent pas dans ta langue maternelle.

Par exemple, quelqu'un peut connaître des itinéraires vraiment fous dans les Andes qui pourraient faire pâlir le Machu Picchu, mais si tu n'osais pas passer la journée en espagnol, tu passerais à côté ! Ou encore, quelqu'un pourrait proposer une excursion en bateau géniale en Méditerranée, mais encore une fois, ne pas parler ta langue. À un moment donné, tu dois accepter de te sentir mal à l'aise de certaines façons pour pouvoir vivre des expériences locales authentiques et riches en sensations.

À lire aussi

L'auberge HI Québec dévoile un tout nouveau look

En vrai, ça mérite de se vanter un peu.

04.06.24
...

Comment se préparer à l'été comme un.e Canadien.ne en manque de soleil

Techniquement, c'est pas encore l'été, mais on va faire semblant.

21.05.24
...

Voyageuse queer et féminine: un récit honnête de l'impact de mon identité en voyage

À cause des voyages, je réfléchis plus profondément maintenant aux choses qu'on doit faire pour rester en sécurité en tant que personnes queer.
21.05.24
...