Astuces pour ton prochain roadtrip au Canada

28.03.17

Après avoir passé la journée coincé dans une voiture, c'est l'fun de pouvoir s'étirer le soir et de se gâter en choisissant des endroits confortables où dormir. Et pour ça, il y a des auberges HI partout au pays (wink, wink!). Dans une auberge, tu pourras dormir dans un lit confortable, préparer tes repas dans une cuisine et économiser sur les restos, prendre une douche chaude et rencontrer d’autres voyageurs, peut-être même un nouveau compagnon de route! Je parle d’expérience et je confirme que c’est mille fois mieux que de dormir dans sa voiture.

QUAND ET COMBIEN DE TEMPS

Pour débuter, prends connaissance de l’ampleur des distances. Conduire de Vancouver en Colombie-Britannique jusqu’à Sydney en Nouvelle-Écosse te prendra 70h. Disons que tu conduis 6 à 8 heures par jour (et ça, c’est déjà pas mal), le voyage te prendra 9 à 11 jours (sans compter les arrêts et les détours pour visiter les attraits ou admirer les paysages). Voici un outil utile pour calculer les distances entre les villes principales au Canada. Sinon, tu peux aussi simplement entrer ton point de départ et point d’arrivée dans le bon vieux Google Maps.


C'est pas la destination qui fait le voyage!

La clé pour un roadtrip réussi est de prendre son temps. Si tu as des contraintes de temps, alors assure-toi de choisir un itinéraire raisonnable pour la durée de ton voyage. Si tu dois terminer au point de départ, réduis la distance à parcourir de moitié (au moins).

De manière générale, limite ton nombre d’heures de conduite dans une journée. 6 heures, ou environ 300 à 400 kilomètres, est généralement une distance raisonnable. Tu auras ainsi du temps pour t’arrêter et te rendre à ton prochain point d’arrivée à temps pour le souper.

Entrecoupe les longues journées de conduite avec des journées plus relaxes qui te laisseront le temps d’explorer et de connaître un endroit, plutôt que d’y passer en coup de vent. Si te rendre à ta destination finale requiert que tu passes l’entièreté de ton voyage à conduire toute la journée, tu termineras épuisé et regretteras de ne pas en avoir profité davantage.

L'été est la haute saison dans la plupart des régions du Canada et les routes les plus populaires, telles la Icefields Parkway ou la Cabot Trail, seront plus achalandées au mois de juillet et août. Ces routes sont faites pour être visitées tranquillement donc cela ne fera peut-être aucune différence pour toi! Toutefois, planifier son voyage un peu en dehors de la saison haute, comme de mai à juin ou de septembre à octobre, signifie que tu auras peut-être la route à toi. N’oublie pas que durant les fins de semaine d’été, particulièrement les longues fins de semaine, le traffic est parfois monstrueux dans les grandes villes et donc, planifie en conséquence.

CHOISIR LE MEILLEUR ITINÉRAIRE

C’est simple. Si tu comptes traverser le Canada en entier, il y a une route principale : la route transcanadienne, aussi connue sous le nom de Route 1. Celle-ci part de Victoria en Colombie-Britannique et se termine à St-John à Terre-Neuve (incluant quelques trajets en traversier). Reste sur cette route et tu pourras difficilement te perdre. Par contre, si tu veux sortir des sentiers battus, tu peux aussi emprunter toutes sortes de plus petites autoroutes. C’est là qu’un GPS (ou ton téléphone) te sera indispensable.

Si tu traverses le pays, tu devras contourner nos beaux Grands Lacs – par le nord de l’Ontario ou par les États-Unis, si tu veux économiser du temps. Toutefois, ici à HI-Canada, on pense que la route canadienne est la plus jolie. Voilà. C’est dit.

Pour planifier ton itinéraire, commence par identifier quels sont les attraits que tu ne veux pas manquer et bâtis ton trajet en fonction de ceux-ci. Google Maps est un super outil pour tracer le trajet entre deux destinations et il te permet aussi d’identifier plusieurs itinéraires possibles.

OÙ DORMIR

Après avoir passé la journée coincé dans une voiture, c'est l'fun de pouvoir s'étirer le soir et de se gâter en choisissant des endroits confortables où dormir. Et pour ça, il y a des auberges HI partout au pays (wink, wink!). Dans une auberge, tu pourras dormir dans un lit confortable, préparer tes repas dans une cuisine et économiser sur les restos, prendre une douche chaude et rencontrer d’autres voyageurs, peut-être même un nouveau compagnon de route! Je parle d’expérience et je confirme que c’est mille fois mieux que de dormir dans sa voiture. 

Et pour ça, il y a des auberges HI partout au pays (wink, wink!)

Durant l’été, tu es mieux de réserver à l’avance car certaines auberges se remplissent rapidement. Puis, si tu changes tes plans et as besoin d’annuler ta réservation, pas de problème. Tu as jusqu’à la veille de ton arrivée (environ 24h à l’avance) pour en informer l’auberge. En plus, le staff des auberges peut aussi faire tes prochaines réservations dans d’autres auberges HI.

TROUVER SA SWEET RIDE

Si tu ne possèdes pas de voiture, voici quelques options qui s’offrent à toi.

1. Loue une voiture

Louer une voiture peut augmenter les coûts de ton voyage, mais c’est une bonne option si tu termines ton voyage à ton point de départ. Les frais pour rendre le véhicule dans une autre succursale sont généralement faramineux. Tu peux essayer de trouver les meilleurs prix de location sur des sites tel Kayak ou faire appel à des compagnies telles Rent-a-Wreck. (À noter : les membres HI économisent sur leur location de voitures chez Enterprise, National et Alamo).

2. Achète une voiture

Si tu penses voyager pendant une longue période de temps, acheter une voiture peut valoir le coût. C’est possible de trouver des voitures usagées à bon prix. Il suffit de faire vérifier la voiture par un mécanicien avant d’acheter. N’oublie pas que tu devras enregistrer et faire assurer la voiture, ce qui augmente les coûts et signifie que tu as besoin d’une adresse permanente au Canada. De manière générale, les voitures usagées sont en meilleures conditions sur la côte ouest, en raison des hivers plus cléments. Une fois ton voyage terminé, tu peux revendre la voiture et récupérer une partie de ton argent. Malheureusement, la valeur des voitures tend à déprécier et tu n’obtiendras sûrement pas le montant payé à l’achat.

3. Emprunte une voiture

Il existe une façon d’avoir accès à une voiture sans l’acheter ou la louer. Tu peux conduire la voiture de quelqu’un à leur place. Oui, certaines personnes qui déménagent d’une ville à une autre font appel à un service de livraison de voitures plutôt que de conduire leur voiture eux-mêmes. Hit the Road est l’un de ces services et ils sont constamment à la recherche de conducteurs pour conduire un véhicule à partir de l’une des côtes jusqu’en Ontario (ou vice versa). Tu devras donc adapter ton itinéraire en fonction des points de départ et d’arrivée fixés par le propriétaire du véhicule, et il est probable que tu doives effectuer le trajet dans un échéancier serré. Tu seras remboursé pour la majorité des frais d’essence, mais les dépenses de déplacement seront à tes frais.

4. Covoiturage

Embarque un autre backpacker. Y'a rien de mieux qu'un co-pilote.

Si te procurer ta propre voiture t’apparaît trop compliqué, tu peux essayer de te joindre au roadtrip d’un autre voyageur. Regarde les babillards dans les auberges, consulte le site d'Amigo Express ou entame des conversations avec des voyageurs dans les auberges. Tu ne sais jamais qui est à la recherche d’un amigo de roadtrip! Tu devras être flexible et prêt à contribuer aux frais d’essence (et/ou location). Rencontre toujours ton nouveau partenaire de voyage avant le départ et passe un peu de temps avec lui ou elle pour tester la vibe. Y’a rien de pire que d’être coincé en voiture pendant des heures avec quelqu’un qui te tappe sur les nerfs!

PRÉPARER SON BUDGET

Partir en roadtrip peut s’avérer plus coûteux que prévu. C’est donc toujours une bonne idée d’envisager toutes les dépenses possibles à long-terme afin d’être bien préparé. La dépense numéro uno est celle du véhicule, que tu le loues, l’achètes ou utilises le tien. Ensuite, il y a les coûts associés à l’assurance et l’entretien du véhicule – tu devrais toujours penser à un plan B et garder un peu d’argent en cas de crevaison ou autres mésaventures. Après, il y a les frais d’essence – ceux-ci montent et descendent comme des montagnes russes mais ces temps-ci, le coût est d’environ 1,36$ par litre (quoique cela varie selon les régions). L’idéal est de partager les coûts avec d’autres passagers.

Finalement, tu dois aussi penser aux dépenses de voyage – dormir en auberges et cuisiner tes repas sont deux des meilleurs façons d’économiser et qui ne requièrent pas d’équipement additionnel. Ajoute aussi des dépenses pour visiter les attraits sur la route et t’acheter une (ou deux) bière après une longue journée sur la route.

Un petit pit stop à Rivière-du-Loup?

Cet article fait partie du
Numéro 2

Road-tripper

À lire aussi

Les vacances inoubliables auxquelles tu n’avais pas pensé

Un voyage pas cher, pas compliqué et tout près : ton arrière-cour t’attend!

20.11.17
...

Des mythes complètement faux sur le Canada (quoique…)

Tu crois que le Canada n’est que flanelle et Céline Dion? Oh que non! Pas toujours. Parfois. Peut-être.
15.11.17
...

9 raisons pourquoi tu devrais visiter les Rocheuses en hiver

C'est l'hiver. Pas l'temps d’hiberner!

02.10.17
...